12 octobre: que des boules sur la boule …

12 octobre: que des boules sur la boule …

La journée s’annonce sous un soleil radieux …

Le matin, nous décidons de passer au petit bonheur, à la Hiroi koi farm.

Les jours précédents la maison koi était quasiment vide, mais nous apprenons de la mère de maison que ce matin même ils vont récolter.

Notre guide croit savoir où ils se trouvent dans la montagne et nous décidons de tenter notre chance.

La voiture est mise en position 4 x 4 et nous nous engageons sur la route sinueuse avec une voiture pas du tout adaptée à rouler dans les montagnes où les routes deviennent des sentiers et où le revêtement fait de plus en plus défaut.  Heureusement, nous réussissons à les répérer et nous nous réjouissons du spectacle dans un paysage à couper le souffle.




Dans cet étang nagent 130 nisai, qui ont été alevinés au mois de mai et atteignent aujourd’hui tout de même quelques 45 à 50 cm. Nous laissons faire leur travail aux messieurs, mais, avant que les poissons soient mis dans les bacs, je leur fais savoir à quels koi va ma préférence.

C’est toujours si agréable de pouvoir faire le premier choix.

Après presqu’avoir gagné le maillot à boules dans notre étape de montagne, je décide, (au pur hasard?), de rester dans les boules et de ne sélectionner quasiment que des tanchos :

1 tancho sanke femelle

1 tancho sanke mâle


img.1410-1015    img.1410-1016

1 ginrin tancho sanke

1 kikusui


img.1410-1018       img.1410-1017

Un bac bleu n’est apparemment pas introduit dans la serre, et il apparaît que ce sont des tategoi, destinés au stock secret. Je tente ma chance et fais savoir que je voudrais tellement me procurer le magnifique nisai ginrin tancho goshiki femelle qui y nage, tout en sachant  qu’ils ne sont pas vraiment prêts à vendre des tategoi. Heureusement nous parvenons à nous mettre d”accord sur cette excellente sélection!


img.1410-1014

Nous poursuivons notre route, en passant chez quelques éleveurs, pour aboutir chez Marudo qui n’a pas encore grand’chose à nous offrir, mais nous y jetons toute de même un coup d’oeil. Les sansai semblent d’être de grande taille cette année, mais je n’y trouve pas ma tasse de thé.

Mon attention est quand même attirée vers un des bacs où nage un asagi spécial; je demande le prix, avant de le faire sortir (généralement on fait le contraire) et en observant ce kanoko asagi de près dans le bowl, je ne dois pas hésiter un seul instant. Marudo se réalise qu’il a demandé un prix trop bas et essaie de protester; heureusement Marudo est un homme correct, qui sait que parole donnée est tenue.
Il s’agit vraiment d’un koi particulier, ayant également une belle taille d’environ 60cm.


img.1410-1022

Nous sommes encore passés chez Maruju pour une sélection de 2 nisai tancho femelles, à une belle peau blanche et, pourrait-il en être autrement aujourd’hui?- avec une splendide boule rouge :-) ou „maru”, comme le dit si bien ici.
Bien que les tanchos de cet éleveur ne soient pas tellement grands, je constate toutefois que leur peau demeure d’une blancheur parfaite et qu’ils ne sont pas si sensibles que les tanchos chez certains autres éleveurs, où la peau tourne vers le rose quand elle est irritée.


Img. 1410-1019  img.1410-1020

Voilà pour aujourd’hui, pour plus de koi nous vous renvoyons à demain, mata ashita!

Kim