Kim’s koi 2017 : SHINODA KOI FARM: MASANORI SAN PERSISTE!

Je suis maintenant depuis 12 jours en tournée au Japon et je ne me risque pas à faire une estimation de la quantité de koi que j’ai déjà été inspecter, mais je crois que c’est un nombre considérable. Il faut être un peu fou pour le faire, et de préférence fou de koi, je m’en réjouis et ne fait heureusement pas de tort.

La semaine passée, j’ai eu pas mal de belles opportunités. Que veux-je dire par opportunité ? Chaque jour, on voit ici des milliers de koi, qui ne sont pas tous de vrais exemplaires modèle, loin de là ; mais il arrive d’en sortir de beaux exemplaires, prometteurs, ce que je recherche vraiment.

Après toutes ces années, je suis capable de me faire tout de suite une idée de ce que sont les belles occasions, et l’art consiste à la saisir sans hésiter, et c’est à ce moment que je ressens de l’émotion, suivie par une douche froide, sous la forme d’un prix très élevé ou en se réalisant que le koi est déjà vendu ou sur le point de l’être.  Mais la chance me sourit maintenant et j’ai déjà pu faire de belles affaires qui ont leur prix, qu’ils le valent et que je ne vais donc en tout cas pas rater.

 

Donnez-nous des exemples, me direz-vous.  Les voici:

Shinoda n’est pas un très grand éleveur, mais il réussit, à chaque fois, de produire chaque année quelques perles parmi les variétés qu’il élève, comme les hi utsuri, ginrin showa, doitsu gosanke et, plus récemment, comme nouveau défi, des kujaku.

Voici les sansai que j’ai pu me procurer; les photos ne sont pas de la meilleure qualité, mais soyez convaincus, ce sont de vrais bons sansai ; regardez surtout les vidéos, ou, mieux encore, venez les voir chez nous.

 Les meilleurs sansai doitsu showa que j’ai achetés sont des kashira (meilleurs) sansai doitsu showa. Le beni est très apparent et le beni orange est tout à fait de qualités stable.

Chez les gosanke, il faut surtout faire attention à la qualité du beni, pour ne pas devoir faire face à  des déceptions après quelques années.

 

  

  Ref 1710-031

 

Shinoda n’a récolté que 3 ginrin shiro cette année. Je sais, par expérience, que les bons ginrin shiro de Shinoda connaissent un développement stable et qu’ils évoluent dans leur croissance de façon continue ; je me réjouis dès lors, à chaque fois que je parviens à m’en procurer un, car ils ne restent pas longtemps dans leurs bacs. Celui-ci est par son modèle, son body ginrin et sa qualité générale, prêt pour devenir un koi pour un show.

Au fond, j’aurais préféré le garder, mais il faut aussi vendre 😊

 

  Ref 1710-032

 

Parmi les ginrin showa, j’en ai choisi 2; les photos sont de mauvaise qualité, de même pour les vidéos, mais, ne vous en faites pas : la qualité y est.

 

  

Ref 1710-033

 Ref 1710-034

 

Ensuite, encore 1 sansai doitsu sanke au modèle bien équilibré et sans failles dans le beni, et puis encore un beau doitsu kohaku.

 

 

 Ref 1710-036

 

  Ref 1710-035

 

Finalement, j’ai sélectionné plusieurs nisai chez Shinoda, évidemment moins chers que les sansai,  bien qu’ici aussi je reste exigeant et ne prends que les koi qui promettent tout pour l’avenir.

Ce ne demande aucun effort d’acheter un nisai bon marché chez n’importe quel éleveur, d’en prendre une belle photo, pour ensuite vite le vendre ; mais, moi je veux des koi de bonne qualité, qui promettent pour l’avenir, et ceci pour tout budget.

S’ils sont quelque peu plus chers, c’est pour que vous puissiez en jouir, en amateur, pour longtemps!

 

  

Ref 1710-010 Ref 1710-011 Ref 1710-012

  

Ref 1710-014 Ref 1710-015 Ref 1710-016

A bientôt!

Kim