12 octobre: que des boules sur la boule …

12 octobre: que des boules sur la boule …

La journée s’annonce sous un soleil radieux …

Le matin, nous décidons de passer au petit bonheur, à la Hiroi koi farm.

Les jours précédents la maison koi était quasiment vide, mais nous apprenons de la mère de maison que ce matin même ils vont récolter.

Notre guide croit savoir où ils se trouvent dans la montagne et nous décidons de tenter notre chance.

La voiture est mise en position 4 x 4 et nous nous engageons sur la route sinueuse avec une voiture pas du tout adaptée à rouler dans les montagnes où les routes deviennent des sentiers et où le revêtement fait de plus en plus défaut.  Heureusement, nous réussissons à les répérer et nous nous réjouissons du spectacle dans un paysage à couper le souffle.




Dans cet étang nagent 130 nisai, qui ont été alevinés au mois de mai et atteignent aujourd’hui tout de même quelques 45 à 50 cm. Nous laissons faire leur travail aux messieurs, mais, avant que les poissons soient mis dans les bacs, je leur fais savoir à quels koi va ma préférence.

C’est toujours si agréable de pouvoir faire le premier choix.

Après presqu’avoir gagné le maillot à boules dans notre étape de montagne, je décide, (au pur hasard?), de rester dans les boules et de ne sélectionner quasiment que des tanchos :

1 tancho sanke femelle

1 tancho sanke mâle


img.1410-1015    img.1410-1016

1 ginrin tancho sanke

1 kikusui


img.1410-1018       img.1410-1017

Un bac bleu n’est apparemment pas introduit dans la serre, et il apparaît que ce sont des tategoi, destinés au stock secret. Je tente ma chance et fais savoir que je voudrais tellement me procurer le magnifique nisai ginrin tancho goshiki femelle qui y nage, tout en sachant  qu’ils ne sont pas vraiment prêts à vendre des tategoi. Heureusement nous parvenons à nous mettre d”accord sur cette excellente sélection!


img.1410-1014

Nous poursuivons notre route, en passant chez quelques éleveurs, pour aboutir chez Marudo qui n’a pas encore grand’chose à nous offrir, mais nous y jetons toute de même un coup d’oeil. Les sansai semblent d’être de grande taille cette année, mais je n’y trouve pas ma tasse de thé.

Mon attention est quand même attirée vers un des bacs où nage un asagi spécial; je demande le prix, avant de le faire sortir (généralement on fait le contraire) et en observant ce kanoko asagi de près dans le bowl, je ne dois pas hésiter un seul instant. Marudo se réalise qu’il a demandé un prix trop bas et essaie de protester; heureusement Marudo est un homme correct, qui sait que parole donnée est tenue.
Il s’agit vraiment d’un koi particulier, ayant également une belle taille d’environ 60cm.


img.1410-1022

Nous sommes encore passés chez Maruju pour une sélection de 2 nisai tancho femelles, à une belle peau blanche et, pourrait-il en être autrement aujourd’hui?- avec une splendide boule rouge :-) ou „maru”, comme le dit si bien ici.
Bien que les tanchos de cet éleveur ne soient pas tellement grands, je constate toutefois que leur peau demeure d’une blancheur parfaite et qu’ils ne sont pas si sensibles que les tanchos chez certains autres éleveurs, où la peau tourne vers le rose quand elle est irritée.


Img. 1410-1019  img.1410-1020

Voilà pour aujourd’hui, pour plus de koi nous vous renvoyons à demain, mata ashita!

Kim

Les Eaux de la Mulle au Japon Jour 2

Voilà après une bonne nuit d’un sommeil réparateur et un bon petit déjeuner, le gros du travail va commencer. Je parle de travail mais c’est avant tout un réel plaisir de visiter les éleveurs et de faire la sélection.

Ce n’est pas toujours facile car il faut choisir selon les goûts des clients dans des gammes de prix variés et de toutes les variétés. Ce qui est beau est toujours cher, mais en fouinant bien il est quand même possible de trouver de belles chose à des prix intéressant.

Il faut d’abord commencer par un constat chez certains éleveurs, les kois d’automnes ont fonctionnés du tonnerre et soit tout est vendu, soit il ne reste rien de bien.

Par contre chez d’autres, la rentrée a duré bien plus longtemps que prévu et il y a du nouveau stock. Deuxième constat les chinois et d’autres font du mal. Ils arrivent avec leur argent et achètent des bacs entiers, ce qui parfois est délicats. Bref tout cela me pousse à être encore plus vigilant.

La journée démarre chez Shinoda.

DSC_0035_redimensionner

Petite sélection de showa ginrin et de doitsu.

DSC_0024_redimensionner DSC_0027_redimensionner DSC_0031_redimensionner Ensuite petit tour chez Yagneji. Il ne reste plus grand chose, mais je sélectionne quand même un ginrin showa que je trouve très sympa et un ginrin kohaku

DSC_0040_redimensionner DSC_0042_redimensionner

On se remet en route direction Maruju. J’espère y trouver des tanchos.
En effet comme à son habitude, on peut y trouver encore quelques uns de très bonne qualité.
L’avantage chez lui c’est que ses tanchos femelles sont toujours bien blanches et surtout qu’elles le restent. Je fais une sélection de 2 tancho femelles ainsi qu’un tancho sanké femelle qui est brilant (pas ginrin) et un tancho sanké mâle.

DSC_0047_redimensionner

On repart direction ISA. Un éleveur que j’apprécie tout particulièrement pour la qualité de ces showa. J’y sélectionne une femelle showa et un kohaku.

DSC_0057_redimensionner DSC_0060_redimensionner J’ai demandé aussi pour réserver de nouveau des jumbo tosais en showa chez Isa, mais pour cela il faut attendre début de l’année prochaine.

Allez bientôt la fin de la journée, retour chez Hiroi. Je dis retour car ce matin nous y sommes allé mais il était occupé avec d’autres personnes et nous a demandé de repasser un peu plus tard.
Sélection d’un ginrin showa d’un sanké (que je trouve très sympa), d’un kohaku et d’un goshiki ginrin.

DSC_0063_redimensionner DSC_0068_redimensionner Je suis un peu triste car les beaux goshiki sont hors de prix cette année. Il faudra en trouver ailleurs.
Bien vite demain pour continuer …

Dominique

Les eaux de la Mulle

Normandie koi Japon jour 7 à Niigata

Le séjour touche à sa fin pour Normandie koi, nous décidons alors de partir chez Taro un grand éleveur d’ asagi récompenser plusieurs fois à des koi show et aussi pour ses sanké qui sont fort prometteur, qu’on entendra parler dans quelque s’année…

Nous décidons de choisir un sanké de 3 ans (sansai) de 51cm tategoi qui dévoilera tout son futur dans quelques annéeset que  nous laisserons en (AZURARI) :une première pour normandie koi

Taro nous propose de le mettre en étang chez eux pendant 1an (azukari) pour permettre au poisson d’évoluer et de prendre encore plus de taille. Une  première  pour NORMANDIE KOI

Nous acceptons de le mettre en azukari permettra d’avoir une belle surprise de taille l’année prochaine.

Puis nous partons a la recherche d’asagi nous prenons 3 asagi femelle de 45cm nisai

Puis 3 autres male de 40\45cm en nisai

Pour enrichir les bassins de Normandie koi nous prenons 2 sanké de 2 ans (nisai) de 50\55cm

nous Partons maintenant la recherche de Tancho ginrin un seul nous vient a l’esprit Maruju

Alors direction Maruju.

Une fois arrivé, nous  mettons tous les tancho dans un bowl environ une 20 ène et nous sélectionnons les meilleures .Notre choix se portera sur 3 tancho ginrin et 1 tancho avec une taille de 45cm pour 2ans.

Notre sélection faite, nous partons chez Manabu pour sélectionner quelque koi premier choix

nisai 30\35CM

La journée, touche à sa fin tout comme le séjour, demain reste notre dernière jour à Niigata pour un dernier koi hunting.

Le devoir nous appelle, mais quelques jours de plus ne dérangeraient pas .

N’oubliez pas que vous pouvez nous joindre sur notre site internet www.normandiekoi.koi

Ou bien sur notre page faceboook (n’oubliez pas de cliquer sur j’aime sur les poissons que vous aimez ça nous fait plaisir cela nous permet d’affiner nos recherches pour vous satisfaire)

David et Fred.

 

Poisson d’or les nisai 2012

Nous voilà en route pour notre périple à la recherche de beaux poissons, cette fois-ci nous sommes partis via Air France sur un Airbus A380, après environ 12H00 de vol, nous voici arrivés à la gare de Narita pour prendre un premier train vers Tokyo pour ensuite prendre le TGV direction Niigata.
Nous arrivons à Niigata en début d’après-midi(après un voyage qui aura pris en tout environ 24 Heures.
Nous visitons aujourd’hui Shinoda qui est connu entre autres pour les Doitsu KOhaku, Doitsu Sanke et Doitsu Showa, nous y sélectionnons 7 beaux poissons et nous décidons de repasser demain car l’éleveur nous informe qu’il y a une autre récolte de prévue.

Voilà qui termine notre premier jour de visite, a demain pour la suite…

Mardi 16 octobre


la chasse aux belles koïs peut vraiment commencer avec une journée bien remplie et après une première bonne nuit de sommeil sur place.

 Nous commençons par Mano, connu pour ses beaux shusui. Arrivé sur place, nous ne sommes pas déçus. Il y en un bac entier. Nous sommes les premiers arrivés pour faire notre sélection que je vous laisse apprécier (photo 124),Ce sont tous des nissais d’une très belle taille (45 –50 cm)
 Ensuite, comme prévu, nous nous rendons chez Shinoda. Nous sommes ravis de découvrir les nouveaux doitsu showa et hi utsuri qu’il amène d’un mud pond tout juste vidé.
Nous avons sélectionné deux niveaux de qualité de Hi Utsuri d’environ 50 cm et 4 doitsu showa très intéressants.
photo 9 et 23
 Arrivé le midi, il est l’heure de de se laisser tenter par une spécialité bien connue au Japon … et très copieuse.
J’espère vous donner envie d’essayer(photo 89).
Ensuite nous visitons Maruhiro. Il commence tout juste à ramener les premiers kois.
Nous en sélectionnons 5 mais nous reviendrons plus tard pour voir les autres kois qu’il va récolter les jours prochains.
Nous sommes également passé chez Maruju mais il n’a pas encore récolté les Tanchos. Ce sera pour plus tard.

 

Japon lundi 15 otobre

Japon lundi 15 otobre

japon

Voilà qui termine notre deuxième jour de visite, à demain pour la suite…