kim’s koi Vendredi 18 et samedi 19 octobre – Le combat pour les koi

Vendredi 18 et samedi 19 octobre

Le combat pour les koi. IMG_9295

Chez certains koi on sent qu’ils “l’ont dans les tripes”.

Il n’est pas facile d’expliquer ce que cela signifie exactement, mais si on est vraiment passionné par ces joyaux nageant, on le ressent tout de suite à l’instant où le koi “qui l’a” nage devant vos yeux.

Çà vous démange, vous devenez quelque peu nerveux et vous savez d’un seul regard que ce koi possède des qualités que l’on rencontre rarement.

Nous étions donc occupés à inspecter dans un silence complet, les bacs chez Otsuka-san, où nagent déjà quelques deux cents sansai, quand tout d’un coup l’attention d’aussi bien Danny, Matcho que moi-même était attirée par le même koi, un ginrin kigoi, rayonnant dans toute sa beauté, l’emportant sur tous ses “koillègues” J

Les caractéristiques de qualité de ce koi sont exceptionnelles; j’espère que cela se reflète dans la vidéo. Ce koi est un sansai, mesurant environ 60 cm, il descend de la lignée karashi, une garantie quant au potentiel de croissance.

Taro Kataoka nous reçoit ensuite. Cet éleveur cultive deux sortes de koi, dont l’élevage menant au succès, est le plus difficile: les sanke et les asagi.

Nous nous réjouissons qu’il vienne de récolter des sansai asagi.  Certains de ses asagi ont une très belle peau, avec un ginrin, que l’on ne trouve qu’ici. Il arrive que chez les asagi, le beni ressort plus, avec l’âge; nous sélectionnons donc un exemplaire au beni déjà présent mais pas encore trop.

IMG_9201 1227

http://vimeo.com/77260291

Nous avons trouvé ensuite, une belle variation de sansai:

Tous des exemplaires d’environ 60 cm:

1240

: Un magnifique doitsu purachina blanc

1241

http://vimeo.com/77209618 : Un “showclass” nidan ai goromo

1242 un Kin matsuba, dont le parent mesure 1 mètre.

1243 http://vimeo.com/77306149

un tsuki tsuke kohaku, quel joli nom!

Encore d’autres beautés: 2 kumonryu femelles de  Kawakami, une sorte qui devient presque introuvable.

http://vimeo.com/77304777

http://vimeo.com/77304785

1245 1244

Mata ashita!

Kim et Danny

 

 

Couleur de Niigata Jour 7, lundi 26 novembre.

Bonjour à tous.
Notre voyage “hobbyistes automne 2012” est déjà bien entamé, encore demain mardi, puis mercredi ce sera le retour vers Tokyo.

Plusieurs éleveurs intéressants étaient absents ces derniers jours pour cause de koï-show à Tokyo.
De retour aujourd’hui, nous avons enfin pu les visiter.

Première étape : Otsuka.

IMG 9535

Il éleve de nombreuses variétés, dont certaines très particulières.

Je vous laisse mettre des noms sur un maximum d’entre elles.

Les réponses sont plus bas !

IMG 9532

IMG 9533

IMG 9536

IMG 9541

Vous pouvez voir ci-dessus, par ordre d’apparition :

hi-asagi, asagi, cha-utsuri, chagoï, karashigoï, tancho-goshiki, ginrin chagoï, ki-utsuri, shiro-ochiba, kage-shiro-utsuri, goshiki, kage-showa, kohaku, ginrin-ochiba, doitsu-sanke, showa, showa-goshiki, et sanke pour finir…je pense avoir fait le tour…j’espère que vous avez fait un joli score ?!?

Comme vous pouvez le voir, Otsuka, élève des variétés rares et variées.
Tel ci-dessous, ce nisaï showa-goshiki de 35 cm environ.

IMG 9543

Voici la même variété, mais en sansaï. Il est un peu plus “fini”.
Malheureusement, ce type de koï rare, devient du coup “impayable” !!!

IMG 9550

Nous laissons la ferme Ostuka sans rien acheter, et partons chez Sakazume.

IMG 9547

Vous savez déjà quelle variété phare produit Sakazume j’en suis sur.

IMG 9563

Il s’agit en effet de koromo.

Mais il produit aussi des yamatonishiki, kikusui, yamabuki, shiro-utsuri, plus quelques autres variétés.

IMG 9564

La famille koromo, regroupe principalement les aï-goromo, budo-goromo et sumi-goromo.

IMG 9565

Après m’être renseigné sur les stocks de tosaïs pour la prochaine saison printannière, je sélectionne deux koïs.

IMG 9574

Ce superbe budo-goromo show-class ci-dessus, et ce magnifique kumonryu show-class lui aussi, ci-dessous.

IMG 9575

IMG 9576

Dernière photo des tosaïs koromos désormais commandés pour le printemps, et nous filons.

IMG 9582

Nishi Koï Farm.

IMG 9590

Je ne sélectionne ici qu’une petite boite de 4 nisaïs, car les stocks ont bien diminués.

IMG 9593

Un ochiba, un kage-ki-utsuri ( prononcer kagué ), un ginrin showa, et un ginrin ki-utsuri. Ils mesurent autour de 40 cm.

IMG 9594

Après notre pause de la mi-journée nous rendons visite à Hoshikin le célèbre breeder de kohaku.

IMG 9596

Les kohakus de Hoshikin sont très intéressants, de grande taille et de haute qualité.

Malheureusement, il n’y a plus aucun mâle. C’est le dernier koï que recherche encore Hugues.

Tant pis ! Nous remercions et saluons le breeder. Nous repasserons forcément ici dans le futur.

IMG 9597

Christine et Jean-Pierre, ainsi que Christine et Gilles ne l’ont pas encore visitée, du coup nous terminons la journée chez l’incontournable Daïnichi Koï Farm.

IMG 9600

Beaucoup de stock, et aucun koï de qualité intermédiaire. Que du top !

Le kohaku mâle que recherche Hugues est peut être dans les parages.

IMG 9599

Dans un bassin, nagent tous les mâles de deux ans, préalablement séparés des femelles.

IMG 9601

Après avoir pêché 3 nisaïs jumbos, demandé des conseil à Matcho, bien réfléchi, nous demandons le prix de ces merveilles.

Hugues arrête son choix sur le kohaku ci-dessous.

IMG 9602

Et pour ne pas laisser voyager ce joli garçon seul en cabine, nous lui choisissons 2 compagnons de voyage.

IMG 9603

Cet impressionnant classic showa de 60 cm ci-dessus, et ce kindaï showa ci-dessous plein de personnalité.

IMG 9604

Nous flanons encore quelques instant dans les allées de la Daïnichi Koï Farm.

IMG 9605

Les bassins sont bien salés !

Le sel est en effet très utilisé dans les koï-house par les éleveurs, quand ils “rentrent” leurs koïs des mud-ponds, durant les premières semaines d’acclimatation.

IMG 9606

Comme il nous reste quelques minutes de jour, nous allons visiter le Ojiya Koï Museum tout proche.

IMG 9607

Ce musée n’est pas très grand, mais le jardin attenant est magnifique, et le bassin intérieur central vaut le coup d’oeil.

IMG 9613

IMG 9614

Des payasagistes installent des protections contre la neige sur les tous les niwakis du jardin.

IMG 9616

IMG 9624

Ce soir, vent, averses, froid, sur Ojiya. La neige ne devrait plus beaucoup tarder !

A demain, pour notre dernier jour à Ojiya-shi Niigata-ken.

Kim’s koi 18 et 19 octobre: des journées parfaites


Après une journée sans rapport, nous revoilà avec notre dose quotidienne de koi!

La récolte bat son plein: dans la matinée la plupart des éleveurs partent dans la montagne pour récolter. Quelque temps après, on voit descendre les  camions, avec leur chargement clapotant en route vers les serres pour y décharger leur cargaison précieuse.

Et, l’équipe de Kim’s Koi est à l’appel pour sélectionner le premier choix pour nos clients. Dans le passé il y avait le A -team , maintenant il ya le K-team J

Tout en n’oubliant pas les variétés traditionnelles, nous sommes en même temps toujours à la recherche de koi particuliers, moins communs. Aujourd’hui cette mission est vraiment réussie.

Un scoop : j’ai acheté pour la première fois un ki utsuri. Il est vrai que nous rencontrons cette variété fréquemment, mais, avouons-le, ces poissons ne sont , dans la grande majorité,  pas jolis et d’une moindre qualité.

Le ki utsuri qui a retenu mon attention, venait d’être récolté. Il s’agit d’un sansai femelle et Otsuka ne pouvait s’empêcher de jurer quand je lui disais que je tenais à l’acheter. On arrive ensuite à un accord pour un sansai akame ( yeux rouges) kigoi,  un ”showclass” doitsu sanke, un  ki utsuri -entamant un peu  moins nos finances- et un goshiki showa  tout-à-fait particulier (un candidat au titre de  most unique koi) .

A la  Hiroi-koifarm on est aussi en pleine récolte de nouveaux nisai. Leurs nisai peuvent être qualifiés de “plutôt costauds”, avec une taille moyenne d’environ  45cm!

Dans le bac avec leurs nisai de meilleure qualité, nous sélectionnons 1 ginrin goshiki, 1 goshiki, 1 showa et 1 ginrin showa , au joli ginrin et au motif unique. Toutes des exemplaires femelles!

Finalement, nous y sélectionnons un nidan  ginrin goshiki mâle.

En vraie finale, nous montons, au sens littéral et figuré, dans la montagne, voire les nues.  Yagenji a récolté ce jour même des  yonsai ( 4 ans). Tout comme l’année passée, on y voit de splendides ginrin yamabuki.  Nous sélectionnons les trois meilleurs, au super body et au fukurin prononcé, d’environ 65cm. Choisir n’est pas facile, même difficile, très difficile, pour ne pas dire, impossible: donc tous en route vers Kim’s J

Mais ce n’est pas encore fini : un  yondan kohaku nous tape, ainsi que notre guide Matcho, né, nourri et éduqué dans le monde koi,  à l’oeil. Matcho nous explique que ces koi possèdent un beni intéressant et qu’ils sont toujours en plein développement.

Le prix en est élevé, mais correct: encore un ticket pour la Belgique!

Je sais, on est un peu dingue, mais ça ne fait pas encore mal!

Mata ashita!

Kim’s Koi: Nisai female showa from Kim Cloet on Vimeo.

Kim’s Koi: nisai female gsohiki from Kim Cloet on Vimeo.

Kim’s Koi: nisai, female ginrin showa from Kim Cloet on Vimeo.

Kim et Danny

 

27 octobre 2011 L’Oasis au japon

Bonjour à tous et bienvenue

Aujourd’hui c’est notre dernier jour sur Ojiya et le soleil est revenu.

Demain nous prenons l’avion pour nous rendre dans le sud du Japon près d’Hiroshima. Nous passerons 2 jours là bas pour visiter le célèbre breeder Momotaro et nous verrons si il est possible de vous faire un petit reportage !

Ce matin, nous prenons la route avec enthousiasme car il reste quelques koï à trouver.

Nous voici en route pour Manabu Yamazaki, mais il est en pêche. Nous lui laissons un message pour qu’il nous téléphone dès qu’il rentre.

Où aller ? …

Chez Hiroï Kuniyasu pour essayer de trouver un doitsu sanke pour les confrères.

Finalement je fais une demi boite et regardez ce que j’ai trouvé : 2 Doitsu Midorigoi, 2 Doitsu Karasu (pour madame C) et un Doitsu Ochiba_shigure.
Peut être que celui ci satisfera notre client.

Les affaires sont faites, direction Shinoda, pour trouver ce Doitsu Sanke.

Pas là

Là non plus

Quel éleveur ! Tous ces prix gagné au All Japon

Les Tosaï se pressent dans notre direction : l’appel du ventre sûrement. Ils vont finir de grandir quelques mois puis ils seront vendus au printemps.

Puis nous pêchons des sansaï Doitsu Sanke.

Je me serais bien laisser tenter mais je ne craque pas.

Quelques photos du paysage et nous voilà sur le chemin de chez Otsuka.

Voila les 2 koï que je sélectionne, magnifique Ki_Utsuri d’une qualité rare : peu de shimi dans le Ki, un body prometteur.

Demande du prix,

C’est OK, on fait la photo de la boite

A table !!! C’est l’heure pour nous de nous restaurer autour d’une soupe chaude.

Ensuite nous retournons chez Marudo Koï Farm récupérer un papier que Tony a oublié la veille. Puis direction Yamazaki Manabu qui cette fois nous attend.

Mes confrères recherchent des Hariwake en Sansaï. J’en profite pour faire pêcher deux koï, un super Ginrin Hi_Utsuri de +/- 55cm d’une qualité surprenante que vous verrez aux Koï d’Automne de L’Oasis les 2, 3 et 4 décembre 2011.

Le voici

Pour compléter la boite je décide de prendre le Doitsu Sanke. Splendide poisson d’environ 55 cm d’un blanc neige parfait et d’un pattern original.

Une fois les Sansaï sélectionnés, au tour des Nisaï. Ce sont les derniers que nous pêchons ici sur Ojiya jusqu’à l’année prochaine. La bonne humeur est toujours là, on se permet même la plaisanterie qui fait sourire Manabu San.

Voici une dernière et jolie boite, avec de superbes Ginrin Ochiba_Shigure, Ginrin Soragoi, Ginrin Benigoi et Karashigoï.

Tous les koï recherchés sont trouvés, mission accomplie.
Nous rentrons de bonne heure à l’hôtel ce qui nous laisse du temps pour faire nos valises car demain levé à 5 heures du matin, il ne faut pas louper notre avion.

J’espère à demain

Julien pour L’Oasis